Seule contre lui... un combat, MON combat!

08 octobre 2013

Mon histoire...

Après avoir lu beaucoup de personnes qui ont fait part de leurs propres expériences et de leurs propres histoires sur différents blogs et forum, j'ai décidé moi-même de me lancer...avec cette envie irrépressible de parler, de dire enfin à tous ce qui m'est arrivé...

Peut-être parce que j'aurais ce sentiment qu'au moins ceux qui prendront le temps de me lire me croiront, se reconnaîtront même parfois dans mes propos...

 

Pour faire court, j'ai été abusé lorsque j'étais petite (8 ans) par un ami très proche de la famille. Il était toujours là, depuis même avant ma naissance...dur dur d'y échapper.

Mes parents n'ont rien vu, faut dire qu'il jouait bien le jeu, en plus il était marrié et venait toujours avec sa femme à la maison...insoupçonnable quoi!

Gentil, généreux, toujours prêt à rendre service, à partager, bref que de qualités...toujours le premier à critiquer ceux qui osent faire un faux pas, alors comment imaginer que lui-même fait encore pire que tout?!

 

L'histoire se complique par le fait qu'en réalité, j'étais très attachée à lui...peut-être parce que mon père nous ayant abandonné à peu près à la même époque, j'avais cette impression que lui m'aimait, que lui était plus sincèrement attaché à moi.

En plus, j'avais tellement besoin d'un repère masculin, que j'étais presque contente qu'il soit là...

J'en suis presque dégoûtée moi-même aujourd'hui d'avoir tant eu  besoin de lui, alors que lui ne se servait que d'une chose, mon corps.

Du coup, tout au long de mon adolescence, je me suis attachée à lui, il était là comme un père, et j'avais honnêtement appris à le considérer comme tel...Pour moi je l'aimais comme une fille aime son père, parce que je pouvais aller le voir quand je voulais, je pouvais lui parler librement, bref je pouvais faire tout ce que je n'ai pas pu faire avec mon vrai père alors que j'en avais tant besoin...Lui même m'assurait qu'il me considérait comme sa fille...

 

J'étais dans une sorte de déni, je ne le voyais que comme j'avais besoin de le voir.

Mais tout ce qui sortait de ce cadre "père-fille" je le zappé totalement...

Et c'est comme ça que bien plus tard, j'ai retrouvé des conversations sur msn avec lui, dans lesquelles ils me disaient qu'il était trop triste d'être né trop tôt et d'être déjà marrié, qu'il était fou de moi, de mon corps, qu'il voulait que je prenne la webcam sous la douche...etc...

Je ne m'en souvenais même plus.

A chacun de ses messages je lui disais pourtant qu'il pouvait toujours courrir, et puis je continuais, comme si de rien n'était.

La vérité, c'est que ces abus que j'ai subi petite m'ont toujours hanté...mais malgré le fait que je grandissais, j'avais trop peur d'en parler. Je lui cherchais des excuses (et je lui en cherche encore aujourd'hui). Et au fond, j'avais peur de le perdre, peur qu'il m'en veuille de reparler de quelque chose de passé, peur qu'il ne soit plus là quand j'en avais besoin...peur de perdre ce second père et d'être à nouveau abandonnée...

Et puis un jour, c'est lui qui n'a pas agi comme "un père". Face à une situation, il a pris parti de quelqu'un qui m'avait fait du mal, juste pour leur faire plaisir.

C'est comme s'il m'avait trahi, qu'il avait piétinné mes sentiments, alors que s'il se considérait vraiment comme mon père, jamais il n'aurait agi comme ça.

Ce fut le déclic dans ma tête.

Trop longtemps je l'avais excusé, pensant qu'il m'aimait, qu'il me considérait vraiment comme sa fille "adoptive", alors qu'en réalité il ne voulait qu'une chose, du sexe...mon corps...mais certainement pas moi...

A partir de ce moment là a grandit en moi le besoin de parler...parler de tout ce que j'avais tû pendant si longtemps, ces abus, ce harcèlement, ces messages...

Mais comme le dit un livre ("il m'aimait") ... à partir du jour où j'ai osé parler, ce fut le début du calvaire...

 

Un calvaire, une longue bataille dans laquelle je suis encore lancée à pleine vitesse...

Posté par Dimi_alobi à 13:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]